Hommage à Janine Ponty

Pour les  descendants des immigrés polonais venus en France dans la première moitié du XXème siècle,  le décès de Janine PONTY, née LAVIEUVILLE, survenu le 9 février 2017 dans sa 87ème année, est  un événement particulièrement triste. Car,  au fil du temps et des ouvrages qu’elle a écrits sur les Polonais en France, cette historienne chevalier de l’Ordre national du Mérite, décorée des Palmes académiques, et du Bene Merito de la République de Pologne, était devenue une figure incontournable de la communauté des Français d’origine polonaise, presque une des leurs.

Janine PONTY

Institut Kultura à Maisons-Laffitte

Lors de la cérémonie des obsèques qui a eu lieu le 21 février 2017 à l’église Saint-Jacques Saint Christophe de la Villette à Paris,  nombreux étaient les Polonais ou descendants de Polonais, ainsi que les représentants des associations polonaises qui étaient  venus, parfois de loin,pour partager leur tristesse et leur deuil avec la famille de Janine Ponty.

Ils étaient  venus exprimer leur reconnaissance et leur admiration pour la grande historienne qu’elle a été. Car Mme Ponty fait partie des rares exceptions, que rien, ni ses origines familiales, ni même un hasard de sa vie personnelle, ne prédestinait à devenir une spécialiste de l’histoire de la Pologne, et plus particulièrement des travailleurs polonais venus en France dans la période 1918-1939, si ce n’est sa propre personnalité.

Une personnalité de grande travailleuse. Car le sujet de thèse qu’elle avait choisi au début des années 1970, l’immigration en France à partir de la fin du XIXème siècle, et plus particulièrement le groupe des immigrés polonais, le second en nombre après les Italiens, à être venus en masse pour travailler dans l’agriculture et dans les mines, était un sujet qui exigeait, que Madame Ponty apprenne le polonais, une langue bien difficile pour les Français!

Mais aussi une personnalité généreuse et attentive aux autres, surtout aux humbles. Car, dans ses ouvrages, Janine Ponty a su analyser avec objectivité et avec empathie ce difficile parcours d’insertion dans une société étrangère, qui est le lot de toutes les communautés immigrées qui quittent leur terre natale « pour gagner leur pain », « za chlebem », pour reprendre le titre d’une nouvelle du romancier Henri Sienkiewicz écrite en 1880, qui est devenue un classique des anthologies de littérature polonaise.

Pour les très nombreux descendants de Polonais qui ne connaissaient ce parcours que par les récits familiaux ou ceux de témoins, Janine Ponty est l’historienne qui s’est penchée sur l’histoire de leur famille ou de leurs compatriotes d’autrefois. Elle a su leur expliquer le rôle joué par les accords internationaux entre la France et la Pologne, ainsi que le rôle des décisions en matière de politique intérieure française, dans les difficultés que la communauté polonaise des corons a du affronter de 1918 à 1939. Elle a su déconstruire les légendes, les stéréotypes et les affirmations péremptoires qui émanaient de diverses sources, y compris des acteurs intérieurs à la communauté polonaise d’alors, comme la Mission Catholique Polonaise, les deux quotidiens polonais influents qui paraissaient  en France, et enfin les syndicalistes.

Si bien que l’œuvre de Mme Ponty a été une base fondamentale pour d’autres historiens comme Gabriel Garçon, qui s’est penché sur l’histoire des catholiques polonais en France de 1919 à 1949, ainsi que pour les historiens qui ont étudié l’évolution de la communauté polonaise après 1945.

La Communauté Franco-Polonaise a perdu un membre honoraire de l’association qui venait souvent  assister aux conférences qu’elle organise à la Bibliothèque Polonaise de Paris, mais surtout qui en avait prononcé plus d’une pour nous.

IMG_Ponty-1663

Conférence sur Wrocław – 4 novembre 2016

Nous prévoyions d’organiser une nouvelle rencontre avec Janine Ponty en automne 2017, afin de présenter le dernier ouvrage auquel elle avait participé, Polonaises aux champs. Lettres de femmes immigrées dans les campagnes françaises (1930-1935). Nous avions déjà esquissé avec elle la thématique des conférences dans laquelle cette présentation pourrait s’intégrer. C’est une grande peine pour nous de devoir transformer ce projet en hommage à une grande amie de l’association.

WordPress theme: Kippis 1.12